Nos plus belles marches...

Bienvenue sur le site de l'ANR 47

Marche du mardi 14 Mai 2019 à Lasserre

 

Par un bel après-midi printanier nous étions simplement 5 retraités courageux pour parcourir les 7,3 km de cette marche. Le village de Lasserre est essentiellement agricole, situé à 9,3km au sud-est de Nérac. Le paysage est vallonné et parsemé de lac et étang destinés à l'arrosage agricole. La population est de 74 habitants (393 en 1800). Cette promenade sur des sentiers en herbe coupée de frais et très ombragés a été très agréable.
Nous nous sommes garés devant la mairie anciennement école, donc nous n'avons pas visités le village, l'église et le château situés en contre bas. Donc obligation de revenir et de ne rien oublier lors de la prochaine visite.
Après cette marche, je pensais m'être trompé car le village est très excentré en limite du Gers. Suite aux autres marches nous étions habitués à être plus nombreux. Je me disais que les secteurs de Tonneins et Marmande étaient plus favorables à l'activité marche que l'Agenais.
Pour les bénévoles que nous sommes le fait d'avoir du monde est une satisfaction personnelle. Il est toujours difficile de faire des prévisions avec des candidats vieillissants.
Alors il nous faut attendre avant de changer trop vite de stratégie.

René


Galerie de photos

Marche du mardi 16 Avril 2019 à Coulx

 

Nous étions 17 par un bel après-midi d'avril. Huguette et Michel, deux anciens agriculteurs de Coulx, amis de longue date de Josette, qui fréquentaient le marché de Tonneins, sont à féliciter pour leur gentillesse et leur connaissance parfaite de leur patrimoine. Nous avons fait le circuit et nous avons fini par la visite du moulin à vent, très bien commentée par nos guides.

Le moulin cessa d'être la propriété d'une famille de meuniers en 1954. Au cours du XXème siècle, le moulin ne garde que l'aspect d'une tour en ruine, comme le témoignent d'anciens Coulxois.

En 1996, la commune de Coulx en fait l'acquisition et décide de le restaurer avec des aides publiques locales et nationales. De juin 2000 à mars 2001 un chantier compagnonnique du bâtiment a permis au moulin de retrouver son allure d'antan. L'association les amis des moulins de Lot et Garonne a largement contribué à cette restauration.
Je passe sur les détails techniques que vous pourrez voir dans le diaporama, pour parler de l'association " les ailes de Coulx ". Cette association loi 1901 est spécialement chargée de la création de projets pédagogiques et culturels ainsi que de l'animation festive et touristique. Nous avons découvert un village dynamique pour sa population d'environ 240 habitants.
Tous les participants furent satisfaits de cette belle et agréable journée.

René

 


Galerie de photos

Marche du mardi 3 Avril 2019 à Villebramar

 

Découverte des tulipes Agenaises à  Villebramar Pour faire ces 8,8 km nous étions 12 courageux que je remercie pour leur bon esprit, ce qui a donné le bon moral aux accompagnateurs Lucien et René. Comme précisé dans le titre, le but était de voir les tulipes dites Agenaises qui sont l'occasion d'une fête annuelle à  Villebramar.

Depuis 1995 le verger à  tulipes est géré par le Conservatoire d'Espaces Naturels d'Aquitaine qui en est devenu propriétaire en 2005. La Tulipe d'Agen est en très forte régression en France et se maintient dans le Sud-Ouest malgré d'importantes perturbations. Elle bénéficie d'une protection à  l'échelle nationale. Grâce à  des soins réguliers et à  des pratiques agricoles respectueuses, ce verger constitue un site phare quant à  la préservation des tulipes sauvages dans le département.

Le seul hic était que le parc protégé ou poussent les tulipes était près du village et il a fallu faire 8 km, pour avoir droit à  la récompense. La remarque générale des anciens, c'est que ces tulipes se « perdent» car il y en peu. Mais je pense, que le principal problème, c'est le changement climatique et surtout le manque de pluie chronique dans le Sud-Ouest. De retour au village nous avons visité l'église toujours en chantier, avec les commentaires de Mme la maire. Les travaux déjà  réalisés, les vitraux et les fresques de la sacristie. Il reste les plafonds, les murs et la toiture.

En résumé beaucoup de travail et de frais pour une petite commune de 100 habitants. La météo incertaine au départ ne nous a pas déçus, une journée agréable et réussie.

René


Galerie de photos

Marche du mardi 26 Juin 2018 à St Julien

 

C'est par une belle journée que nous nous sommes retrouvés ce mardi matin. Nous étions 15 courageux pour faire ces 8 km, soit disant faciles, mais avec un dénivelé de 345m.

Au départ, le temps étant clair, nous avons pu admirer la vallée de la Garonne, des silos de Feugarolles au château d'eau de Laplume chacun positionnais son point avec plus ou moins de précision.

Comme nous avons eu un printemps pluvieux avec ces premières chaleurs la végétation est très " vivace " comme pour remercier la nature.

Comme il commençait à faire un peu chaud nous avons limité notre promenade à 8km car il était déjà midi.

René


Galerie de photos

Marche du mardi 10 Avril 2018 à Pleichac

Nous étions encore 11 courageux heureux de se retrouver, par un temps frais et nuageux, à découvrir ce petit bourg sur la commune de Laplume. Les pluies des jours précédents avaient rendu les chemins boueux et glissants, mais tout le monde a réussi à se sortir facilement de cette boue.

Au fil de cette marche nous avons découvert un beau point de vue sur Estillac et son Château et aussi Roquefort. Cette marche sera à refaire par un temps plus sec.

Lucien


Galerie de photos

Marche du mardi 20 Mars 2018 à Thouars/Garonne

Nous étions 11 au départ de Thouars sur Garonne avec un temps agréable mais un vent de nord glacial et ce malgré l'arrivée du printemps. Après avoir longé la rivière Baïse sur 2,5km environ, nous nous sommes dirigés vers la plaine de la Garonne sans aucun arbre, plaine agricole riche, mais triste.

De part et d'autre du sentier, d'immenses surfaces de cultures, de blé et de soja. Après avoir contourné la ferme du lieu-dit " les Menjons " nous sommes arrivés après avoir franchi la digue en terre parallèle au lit du fleuve appelée aussi " mate " à une centaine de mètres de la rive de la Garonne, bien pleine à cette époque de l'année.

Puis nous étions presque arrivés à Thouars, après être passés devant la cale, d'où partait le bateau qui permettait de traverser le fleuve avant la construction des ponts. Tout près des échelles de crues servaient à mesurer le niveau d'eau.

Encore une journée agréable avec la présence de nouveaux adhérents marcheurs, félicitation à tous les participants.

René


Galerie de photos

Marche du mardi 6 Mars 2018 à Foulayronnes

Pour cette reprise des marches ANR47, nous étions 14 au départ du bord du Lac de Talives et ce malgré un temps printanier, incertain avec giboulées et même quelques grêlons. Je remercie tous les participants présents, car il fallait un certain courage pour vaincre les intempéries, mais le plaisir de retrouver des anciens collègues l'a emporté.

Nous partions pour faire 7,6km dans les collines des coteaux de Foulayronnes, sur les photos jointes nous avons salué les petites biques, avant de contourner le château de Talives et d'arriver à hauteur du Moulin de Talives. Après avoir cheminé jusqu'à Cayssat, nous avons entrepris une descente assez technique sur terrains pentu et boueux, surtout par temps pluvieux. Arrivés en bas, certains plus fatigués, rejoignirent leur voiture sur le bord du lac.

Les autres, entreprirent d'escalader la côte de labrugue, très pentue par endroits. Partant de là nous avions fait le plus difficile. Et quel régal de voir des " champs " de jonquilles toutes jaunes et qui annoncent un printemps très proche. Nous avons même entrevue un vol de grues qui remontait ce qui prouve que le beau temps sera bientôt là.

En résumé une balade agréable malgré une météo capricieuse.

René


Galerie de photos

Marche du mardi 11 Avril 2017 à Astaffort

C'est par un bel après-midi de printemps que 11 retraités se sont retrouvés pour visiter les collines aux alentours d'Astaffort.

Après une visite rapide du cœur du village ou trône un kiosque de la belle époque, nous avons pu voir l'ancienne halle aux grains transformée en salle de spectacle pour le village.

Après avoir traversé avec prudence la RN21, l'ancienne voie ferrée et les deux bras du Gers, nous avons gravi la côte du " bilain " pour atteidre150 m.

Ainsi nous avons admiré de beaux paysages et vallées très vertes et fleuries à cette saison. En résumé une belle journée pour tous et chacun pensent à la prochaine sortie.

René


Galerie de photos
Marche du mardi 14 Février 2017 à Limon

Par un bel après-midi de février, nous étions 8 au départ pour faire les 11km prévus.

Cette randonnée d'un niveau moyen a été modifiée récemment. La modification consistant à changer le point de départ. Nous traversons au départ les vignobles des côtes de Buzet, les châteaux de Gueyze et Salles, qui sont parmi les meilleurs crus de ce vignoble de Buzet.

Sur le parcours nous nous sommes attardés sur la tombe du pilote de la RAF abattu le 3 aout 1944 lors du bombardement d'un train chargé de munitions qui se déplaçait vers les plages du débarquement en Normandie.

Tous les ans au mois d'aout une commémoration rappelle ce fait de la dernière guerre.

René


Galerie de photos

Marche du mardi 17 janvier 2017 à Sembas

Nous étions 11 courageux par un temps ensoleillé, mais un vent glacial. Le plateau de Sembas historiquement était et est toujours une zone agricole. Le village a opté de se rapprocher du hameau de lacenne et peut être aussi de son château.

Autrefois la mairie était avec l'école près de l'église de Sembas, qui maintenant est un logement.

Nous avons fait 7,9km et nous avons profité de tous les abris pour nous protéger du vent.

René


Galerie de photos

Marche du mardi 21 juin 2016 à Monheurt

Par une belle matinée, la première de l'été, nous étions 14 courageux. Le parcours était simple et facile 40m de dénivelé. Après avoir fait le parcours reliant la Garonne au canal nous avons emprunté sur environ 2 km la voie " verte " sur laquelle nous avons croisé beaucoup de pratiquants, cyclistes et joggers, nous n'étions pas les seuls à vouloir profiter de cette belle journée.

Arrivés au musée minéral La Falotte nous avons fait demi-tour pour revenir vers le bourg de Monheurt, soit un parcours de 9km en 2 h 30. A midi nous avons eu la surprise de voir Michelle Mazzer et Oscar nous rejoindre pour un piquenique bien animé comme d'habitude.

L'activité du village est essentiellement agricole, située dans la plaine inondable de la Garonne, les sols sont constitués d'alluvions, donc propices aux cultures.

Monheurt, sur la rive gauche la Garonne occupe une situation comparable à celle de Couthures sur Garonne, même si le village ne trouve pas dans une courbe comme Couthures sur Garonne.

René


Galerie de photos

Marche du mardi 3 Mai 2016 à Puymirol

Tous prêts pour le départ. Pierrette et Jacqueline préparent leurs repères.

Nicole a failli manquer le départ ; elle porte le dossard N°14 ; accompagnés de Fernande et Maïté des collègues du club de marche de la Sauvetat, comme Jean-Marie qui propose d'être notre éclaireur : il prend les commandes... L'itinéraire ne sera pas sur notre carte !
La floraison bat son plein... Ces petites fleurs bleues ? Ce sont des fleurs de Lin. De loin les champs de lin sont d'un bleu-gris très foncé.

Avec le colza, les pissenlits, les boutons d'or ou renoncules, le jaune domine malgré les fleurs roses du trèfle et les marguerites qui bordent les chemins.

Les coquelicots, les orchidées sauvages ou orchis apportent du rouge aux décors fleuris. On se retrouve à Fraysse à l'opposé de l'itinéraire initialement prévu.

L'église de Saint Pierre ès Liens, bien qu'isolée en pleine nature, est garnie d'affiches non pas historiques, mais relatives à des règlements concernant la fréquentation du cimetière qui l'entoure.

Une toiture originale sur cette vielle maison bourgeoise : puits de jour ou panneaux solaires ? La fontaine qui ne doit plus servir beaucoup est bien conservée en bord de route. Un tracteur sème six rangs simultanés, mais de quelle graine ?

La vapeur des 2 cheminées de Golfech au loin semble être la cause d'une forêt de sapins desséchés. Mais en y regardant de plus près de nombreux nids de chenilles processionnaires explique mieux leur piteux état.

Après une dizaine de Km une dernière côte qui n'en finit pas nous ramène aux remparts de Puymirol où se termine la Marche avec une leçon d'histoire qui mérite le détour !

Michel


Galerie de photos

Marche du mardi 19 Avril 2016 à St Thomas

Nous n' étions que 7 courageux et ce malgré un temps très agréable, mais il est vrai que c'était les vacances scolaires, sauf pour les " papy et mamy ".

Le parcours dominait la vallée du Lot, et de certains points, on pouvait voir Penne d'Agenais et sa cathédrale Notre Dame de Peyragude. Le parcours, très souvent en sous-bois, n'était pas très boueux et le temps parfois orageux nous donnait soif.

Sur ce parcours nous avons vu deux des 4 petites églises de la commune de Hautefage la Tour.


Galerie de photos

Marche du mardi 5 Avril 2016 à Montpezat

Quelques averses annoncées et la fréquentation baisse : nous étions neuf tout de même, et nous n’avons pas eu une goutte d’eau ! Heureusement car les chemins « glaiseux » étaient suffisamment glissants pour rendre l’usage du bâton indispensable. Le poids des chaussures augmentait la fatigue des 10, 8 km mais tous s’accordaient à dire que nous avions probablement dépassé les 12 km ; la preuve ? Un appareil indiquait une vitesse moyenne de 3,65 km/heure, et nous avons marché plus de 3 heures ½... Mais ne parlons pas trop car dans la dernière côte le souffle finit par manquer : elle n’en finit pas de monter !

Revenons au départ. L’église et le Moulin à vent sur le plateau le plus haut offrent un paysage magnifique et un panorama qui permet de reconnaître depuis la tour hertzienne de Villefranche du Queyran près du Mas d’Agenais au sud, les villages de Laparade et Duras au nord, Monflanquin et Bonaguil à l’ouest.

Pas le temps de s’appesantit sur la truffière, de toute façon ce n’est plus la saison. Les pruniers en pleine floraison éclairent les paysages et mettent en relief les vielles pierres des maisons anciennes, nombreuses en cet endroit.

Sur un tracteur sans chauffeur un paysan jetait un sac blanc dans son champ, tous les3 mètres. Il a fallu attendre le bout du champ pour le croire : il revenait alors au volant pour faire demi-tour et reprenait aussitôt le geste du semeur à l’arrière du tracteur.

Nous avons pu prendre la photo de la tulipe d’Agen, espèce protégée en voie de disparition. Et nous avons croisé un groupe de randonneurs de Val d’Agen sur un itinéraire moins dur que le nôtre au vu de leurs chaussures encore propres. De retour à l’école de Montpezat nous ne nous sommes pas attardés pour repartir vers Agen où la route mouillée nous a fait dire que nous étions au bon endroit pour cette marche.

Michel


Galerie de photos

Marche du mardi 16 février 2016 à Dolmayrac St Cyprien

Au départ de Dolmayrac, avec le beau temps, nous étions aujourd'hui 16 courageux retraités sur des chemins très pentus avec un vent du nord très frais, mais réchauffés par un soleil d'hiver un peu timide. La dernière montée avant le retour au village était un peu raide !

Dolmayrac, place forte au-dessus de la vallée du Lot bourg construit sur un éperon rocheux dominant la vallée du Lot. Des trois châteaux que ce village a connus il ne reste aujourd'hui qu'une tour carrée du 13ème siècle, qui abrite la mairie.

L'ancienne chapelle de St-Orens, datant du 14ème siècle, est devenue église paroissiale au 16ème siècle.

L'église Saint Cyprien située à la moitié de la marche est un monument classé en assez mauvais état, de style roman.

Michel


Galerie de photos

Marche du mardi 2 février 2016 à Saint Aubin/Couzétou

C'est la première marche de l'année où le temps se montre plus clément que pour les deux premières. À Saint-Sixte un chauffeur de poids lourd s'était arrêté pour demander aux quelques 5 courageux randonneurs ...s'ils n'étaient pas un peu fous de marcher sous une telle pluie !!!

Cette fois le temps gris et menaçant nous a laissé marcher au sec ... (au sec au dessus des chevilles seulement) car le champ de fèves a été le seul "obstacle " boue et herbe glissante pendant 2 kilomètres.

Renseignements pris par nos spécialistes de la nature, pour le champ de fèves on s'était posé la question : ont-ils oublié de les ramasser ?

"En fait non, ils n'ont pas oublié de ramasser les fèveroles, car il s'agit d'une plantation dite " d'engrais vert " destiné à être enfoui avant les semis de printemps. Ce fourrage permet aussi de protéger les champs des ruissèlements et d'aérer le sol.

En passant par la carrière de Picat habituellement très bruyante, nous avons emprunté le même chemin que lors de la marche de Savignac, le 17 février 2015, il y a tout juste un an, mais l'année dernière il avait fait très beau temps.

Michel


Galerie de photos

Marche du 8 Décembre 2015 à Villeneuve/Lot

Visite de la Bastide de Villeneuve-sur-Lot.
Du Pont Vieux au Pont Neuf, de la Porte de Paris a celle de Pujols, ce parcours dans la ville nous fait découvrir les hauts lieux historiques de cette bastide créée en 1264 par Alphonse de Poitiers.

Partant de l'église Saint Etienne la balade est jalonnée de rappels historiques inscrits sur des panneaux repérés par les lettres permettant de les situer sur le plan qui figure au début du diaporama.

Stationnés devant l'église Saint Etienne nous étions 20 participants pour faire ce circuit de quelques 3 km. Nous sommes passés sur le chemin de halage pour y lire le premier panneau historique (B) en bas de l'escalier. Nous sommes montés par les escaliers sur le pont vieux dit "des Cieutat" et avons franchi le Lot pour découvrir la Chapelle du Bout du Pont et visiter ensuite tout le cœur de ville, rive droite.

Après l'église Sainte Catherine, le musée (ancien moulin de Gajac) nous traversons par le pont neuf pour continuer la visite rive gauche avec la porte de Pujols puis le Hara National. Ce site magnifique est en arrêt de toute activité pour être vendu !!!

Notre groupe n'étant pas doté de diffuseur à oreillettes, rares sont ceux qui ont pu profiter des explications de quelques otochtones (dont la voix ne portait pas à plus d'un mètre) sur l'histoire plus récente de la ville, ou de leur vie à La Poste... Aussi nous leur demanderons donc de d'écrire ici ces compléments que nous aurions aimé entendre.

Les images et les textes ont été rassemblés ici majoritairement par Claudine qui est aussi l'auteur de la plupart des photos de ce diaporama.

Michel


Galerie de photos

Marche du 24 Novembre 2015 à Bon Encontre

Le temps était frais et humide, mais la pluie nous a épargnés jusqu'au retour à nos voitures au parking de la place de la mairie. Quelques voisins de Bon-Encontre se sont ajoutés à la douzaine de participants habituels. Nous étions finalement 18 marcheurs pour " escalader " la colline jusqu'au plateau, à 170m d'altitude, où se situe le golf d'Agen.

L'effort sur la longue montée divise les marcheurs en petits groupes. Tout le monde se retrouve quand le but de la balade est atteint : au pied de la Vierge monumentale qui surplombe la ville de Bon-Encontre du haut de sa falaise.

Nous découvrons alors avec stupeur que son bras gauche a été cassé, probablement par les mêmes vandales qui ont aussi dévasté la table d'orientation. Des habitués de cette promenade pensent que ces méfaits ont été commis depuis moins d'un mois.

Après être passé au pied de la grande croix nous attaquons la descente très raide où le gravier fait déraper nos chaussures, et nous arrivons avant la pluie à nos véhicules où Claude et Annie partagent un biscuit de Savoie, goûter apprécié de tous.

Sur la fiche de cette Marche figure la légende de la Vierge :

Un pâtre gardant son troupeau, remarqua qu'un de ses bœufs venait s'agenouiller près d'un buisson. Il s'approcha et découvrit, au milieu des ronces, une statue de la Vierge. Il la porta à sa mère qui s'écria : " Hé, Dieu nous donne bonne rencontre ". La nouvelle Vierge avait ainsi son nom. Elle fut déposée dans une huche et le curé de Sainte-Radegonde fut invité à venir la contempler. Mais à l'ouverture de la huche, plus de Vierge. Le berger la retrouva dans le buisson. Le curé l'installa dans une niche, bientôt remplacée par un petit oratoire qui fut béni le 27 août 1551.

Michel


Galerie de photos

Marche du 10 Novembre 2015 à Madaillan

Il est plus facile d'aller au château qu'au village de Madaillan. En effet, en obéissant à mon GPS qui présente la curieuse caractéristique de ne jamais demander de faire demi-tour lorsqu'un croisement a été dépassé par erreur... j'ai donc fait plus de 20km autour de Madaillan avant de voir la pancarte ! Si le GPS est la seule voix de femme qu'écoutent les hommes, je n'ai pas entendu que cette voix...

Nous n'étions pas les derniers, et le parking derrière la mairie était juste assez grand. En ce 10 novembre 2015 c'est l'été qui se prolonge. C'est une des raison de l'affluence à cette marche, l'autre raison est la facilité des 6,7 km avec seulement 185 m de dénivelé : nous étions 15 à l'heure du départ. Le peloton est groupé, cependant le groupe de queue est composé de plusieurs " nouveaux " participants.

Nous faisons une halte à l'église très particulière par son clocher triangulaire à 2 arches et son grand préau en angle. Mais nous ne verrons pas le château féodal du 13ème siècle qui a subi plusieurs sièges dont le dernier par Blaise de Monluc en 1575. Il est ouvert au public. Il dispose d'un golf rustique et propose en été des manifestations musicales.

Le " service public " est rassemblé dans ce petit préau et abribus de Madaillan avec la particularité rare de disposer d'une " boite à idées ". Comme Castella et d'autres villages, leur mairie respecte des consignes encore en vigueur, de regrouper les services de communication (téléphone, boîte à lettres, panneau d'affichage) mais qui vont malheureusement tomber en désuétude sous peu de temps.

Extraite de la photo du groupe juste après le départ, la photo du groupe de queue présente les nouveaux participants : Annie, Raymond et Jean-Pierre ; mais au cas où ils ne souhaiteraient pas être reconnus ils voudront bien se reporter à la photo suivante, pixélisée, méthode souvent utilisée à la télé pour respecter l'anonymat !

Personnellement, je préfère mémoriser " en clair " un peu de notre histoire et nos bons moments !

Michel


Galerie de photos

Marche du 13 Octobre 2015 à Penne d'Agenais

La place Gambetta étant trop encombrée, nous partons de la Porte de Ferracap et nous rejoignons sur la place le circuit balisé en bleu, en oubliant de passer par Notre Dame de Peyragude !

étions 10 au départ de cette marche de 10,7 Km mais les 420 mètres de dénivelé ont sans doute dissuadé quelques habitués.

Après avoir rejoint le plateau de Saint-Michel, nous dominons la vallée du Boudouyssou que nous pouvons admirer à partir de nombreux points de vue tout au long de la descente jusqu'au château de Noaillac. Ce château est tapissé côté entrée principale, d'une vigne vierge d'un rouge particulièrement vif en cette saison. Le mur sud supporte seulement des groupes de fenêtres à meneaux réparties sur les trois étages très hauts. Une parabole près d'une fenêtre du bas, cachée par les arbres sur la photo, indique qu'il est encore habité.

Pour le retour, la variante permet à certains d'économiser un petit kilomètre mais surtout une centaine de mètres de dénivelé. Nous retrouvons le Plateau Saint Michel mais cette fois côté Lot. Les couleurs d'automne enchaînent de véritables tableaux de peintres. Au point culminant une " petite montagne " permet de symboliser l'escalade avant de faire la photo panoramique de la Vallée du Lot.

De retour au parking de la porte de Ferracap nous avons la grande surprise d'y trouver notre onzième marcheuse, Régine qui, arrivée après notre départ, a fait la Marche seule, à l'envers pour favoriser la rencontre avec le groupe, rencontre qui ne s'est faite qu'à l'arrivée, à cause d'une variante ou d'un petit détour ?...

Très belle Marche sous un soleil d'automne... Pouvant être agrémentée d'un repas à ferme auberge du Lacay qui assure aussi des promenades en bateau sur le Lot ou, comme certains l'ont fait, en passant par "Gifi-land"...

Le «désormais célèbre» restaurant et château-hôtel de luxe, Le Stelsia, situé à Saint-Sylvestre-sur-Lot, de l'entrepreneur villeneuvois Philippe Ginestet (enseigne Gifi). L'auteur «pictural» de cette magique et magnifique réalisation «haute en couleurs» ! est Pascal Couturier, entreprise passageoise, qui a œuvré avec Jacques Bru, l'architecte attitré de Philippe Ginestet (La Dépèche du midi, 22/11/2015)

Michel


Galerie de photos

Marche du 15 Septembre 2015 à Ambrus

Balade pédagogique d'Ambrus
C'était le 15 septembre 2015... juste une semaine trop tard pour participer au pèlerinage !

Nous avions rendez-vous sur la place de la fontaine au dessus de laquelle trône une réplique de la statue de la vierge miraculeuse datant du XVIème siècle. La statue originale en bois de chêne liège massif polychrome a été volé en 1981, retrouvée près de Vintimille, réinstallée, revolée en décembre 2006. La copie réalisée par Guy Zagni, sculpteur de Nérac, a été inaugurée en mai 2011 par Mgr Herbreteau.

La promenade balisée dans la forêt d'Ambrus a été agrémentée de bornes pédagogiques que vous découvrirez dans le diaporama. Pierrette a même détecté une erreur sur l'une d'elles ; et ce n'était pas la seule érudite de la balade ! Ne confondez plus la sénescence du chablis à ma sénilité de vieux retraité.

Ce fût un plaisir de se retrouver à 13 pour la marche de rentrée. Gageons que ce soit un chiffre porte-bonheur pour les marches qui suivront. Merci à Monique qui nous a fait profiter de ses talents de pâtissière ; merci aussi à René et Lucien qui nous font découvrir les campagnes du département.

Michel


Galerie de photos

Marche du 16 juin 2015 à Prayssas


Galerie de photos
Marche du 21 janvier 2014 à Laugnac

Laugnac est à égale distance d'Agen, de Villeneuve et Sainte-Livrade.

Guidés par René et Lucien, nous étions en pays de connaissance, accompagnés par Monsieur le maire et Pierrette, sa charmante épouse. Nous étions 21 pour cette marche aux normes du temps frais et ensoleillé : distance et dénivelé étaient suffisants pour amener chacun à retirer sa veste, et personne n'en a redemandé à l'arrivée vers les 16 h 30.
Le jus d'orange et biscuits de Pierrette et d'Annie ont été appréciés ! Merci à elles.

Tout en marchant on a parlé bâtons... et du bâton Basque dont personne n'a retrouvé le nom. Maryse m'a rafraîchi la mémoire : Le bâton Basque s'appelle le Makila ou Makhila

Le makhila était offert au jeune berger pour marquer son passage à l'âge adulte.

En bois de Néflier, ce bâton du Pays basque, porte deux armes :

- en haut, un aiguillon, pointe d'acier forgé et filetée que l'on découvre en dévissant le pommeau souvent sculpté.

- en bas, une petite mais efficace massue en pointe, qui sert aussi à équilibrer le makhila pour la marche.

Les viroles de laiton, maillechort ou argent sont brasées à la forge et ciselées. Celle du bas porte la signature de l'atelier et le millésime de sa fabrication, toujours artisanale et donc unique; d'où son prix de plusieurs centaines d'Euros.

Michel

Marche du 7 mai 2013 à Prayssas

Prayssas est connu pour son étang artificiel de Neguenou; mais c'est vers le lac de Laubarède que nous sommes descendus, remontés, puis redescendus le long de la retenue sur le Roubillou.

Là, sentant la pluie approcher, j'ai laissé les marcheurs entraînés continuer jusqu'à la digue. et je suis sûr que les deux giboulées un peu avant 17 heures n'auront pas laissé le temps à nos courageux marcheurs de boucler les 12 km pour se mettre à l'abri. Dommage car la température était idéale.

Curieuse évolution pour le village qui voit sa halle aux chasselas se dégrader. Sa place, réputée pour les grandes foires aux fruits, se transformer en station service (carburant et tri sélectif...). La pelouse bien verte coupe en deux le village ne laissant guère de place aux touristes.

Le plaisir des yeux, parfois baptisé "design", suffira-t-il à redonner au village la réputation que le chasselas et les fruits lui avaient procurée , depuis 1930 que la halle a été baptisée?

Michel